Merci Mamie, vieille bique

« Merci » et « Mamie » sont deux mots qui vont très bien ensemble. Parce que « Mamie » est généralement cette personne qui te fait de bons gâteaux/choucroute/pot-au-feu ou te donne un petit chèque quand tu passes la voir à l’aube de ton anniversaire. Alors, même si elle pique un peu, tu lui dis « Merci Mamie ».

Sauf que cette Mamie là, est moins Mamie Nova que Tatie Danielle. Elle traite de catin ou encore de salope sa petite fille (elle n’a qu’à pas porter une mini jupe léopard avec une fourrure aussi cette p***) et son petit fils de batard (en même temps, elle a sûrement raison là dessus, ils le sont tous un petit peu).

Et qu’est ce qu’on lui répond? Et bien encore « Merci Mamie », juste parce qu’on est poli, et parce qu’elle s’est quand même fait chier pour nous le dire en joli crochet, alors un peu de respect.

Merci Mamie, un projet crochetement incorrect dirigé par Keffer

Full moon mood

Nous les filles, on a tendance à avoir l’humeur assez aléatoire. Le stress, la pluie, le cheveu mal coiffé, les ventes privées, nos règles, la pleine lune… Basculer dans un épisode psychotique à tendance démente n’est parfois qu’une question de mauvaise conjoncture des éléments (ventes privées + découvert bancaire, taux d’humidité tropical + frange fraichement coupée…), le moment le plus propice pour la folie restant les soirs de pleine lune. Bonne nouvelle, c’est ce soir!

Petit précis des comportements à risques un soir de pleine lune.

Pleine lune + ovulation: instinct sheitanesque. Votre condition de mammifère vous rattrape et vous ressentez un irrépressible besoin de copuler.
Les risques: MST, lendemains difficiles, inculpation pour viol, sextape sur YouPorn, naissance imprévue dans 9 mois.

Pleine lune + règles: instinct sanguinaire. Un foutoir hormonal domine désormais votre corps et vous rapproche dangereusement du loup-garou.
Les risques: enrôlement dans une secte satanique, dépeçage d’un ami asiatique, triple meurtre, ingestion de plusieurs kilos de boudin, menaces de mort auprès de vos ex.

Pleine lune + coupe de cheveux: instinct expérimental. C’est bien connu, les cheveux poussent plus vite si on les coupe les soirs de pleine lune, mais pourquoi se contenter des pointes maintenant qu’on a les ciseaux dans les mains?
Les risques: copier le dégradé d’Angelina Jolie, ressembler à Angelina Moche, baisser la tête pour se couper une frange longue, relever la tête et constater une frange courte, et crantée (maudits ciseaux), de rage, se faire une Britney.

Pleine lune + plage: instinct full moon. Parce que le cycle lunaire, ça se célèbre, en Thaïlande ou ailleurs. On a des amis, de l’alcool et du sable sous la main? C’est parti!
Les risques (classiques): noyade, overdose, coma éthylique, mais aussi plus sournois: mycoses (parce que « sable », c’est « sale » avec un « b »), nudité (liée au triptyque alcoolémie/ bain de minuit/vol de vos biens), réveil sur un chalutier.

Il ne me reste donc qu’à vous souhaiter une bonne nuit.

Malvenue

Souhaiter la « bienvenue » pour un premier post serait prévisible, convenu, affligeant. C’est aussi pour cela que je me permets de ne pas le faire. Surtout que vous n’êtes pas les bienvenus. Vous êtes justes « venus ». Par amitié (3 visiteurs), haine (hi haters!), curiosité (c’est un vilain défaut), ou hasard (et Google Analytics me dira tout de vous). Si vous souhaitez rester, c’est votre problème. Car oui, si vous restez, c’est que vous avez un problème de:

– procrastination. Personne ne passe autant de temps sur l’Internet sans avoir un projet utile à repousser.

– dépression. Personne ne passe autant de temps sur l’Internet sans avoir une vie moribonde à fuir.

– addiction. Car vous avez 43 autres onglets d’ouverts sur votre Renard-de-feu, dont 4 consacrés à Facebook (timeline, home page, inbox, events), 11 à des Tumblr/blogs/Twittos tout à fait divertissants, 1 à votre boite Gmail, 1 à votre boite Hotmail, 1 à votre Intranet (vous travaillez « en entreprise »), 7 à Asos (la technique « ouvrir dans un nouvel onglet »), 5 à Topshop (cf précédent), 12 à Forever21 (cf cf) et 1 aux Inrocks (faut s’informer). Donc même si je suis flattée d’être en 44e position dans vos intérêts, il faut consulter.

– adoration. De ma personne. De tout ce qui touche à ma personne, par extension. De mon blog donc. C’est très gentil et c’est une activité très noble. Ne le considérez comme un problème que si vous souhaitez mettre fin à vos jours car je ne vous rends pas votre amour.

– chômage. Qui multiplie par 22 le temps consacré à la recherche sur Internet, vous ayant in fine menée jusqu’à moi. « Recherche sur Internet » étant un ensemble de termes usité pour subtilement dissimuler votre inactivité non assumée, aussi qualifiée de « glande ».

Mais pas d’inquiétude. Vous ne souffrez probablement que de l’un de ces symptômes. Dites vous que moi, je les cumule tous. Alors oui, restez. On sera bien entre tarés.