Guaca-folle

Le Mexique, c’est magique. La preuve par 3 mots en « a »
-> guaca
-> tequila
-> marijuana

Ajoutez à cela une flopée de nanas légèrement sheitanas, et arriba-riba!

Parce qu’une envie de guacamole, ça ne se controle pas, plutôt que de se faire sa petite purée d’avocat solo, on vit sa passion jusqu’au bout en achetant son petit kit food déco « Fiesta Fun » de Meri Meri et on invite les copines pour une plâtrée de guaca et une flopée de margaritas, histoire de passer un jeudi soir un peu ¿hola qué tal?

3 kilos de citrons verts et l’équivalent du PIB/habitant du Mexique ingéré en calories plus tard (soit près de 14 800 cal, quand même), le nachos a eu raison de notre régime et la tequila de notre vendredi matin.

Toi qui a envie de connaitre la (peu près) recette de mon guacamole, fort apprécié par toutes, bien que régurgité par certaines, sache juste qu’il faut y mettre des avocats bien murs, un peu d’oignon et de tomates en petits dés, du jus de citron vert, coriandre, sel, poivre et… parce que nous ne sommes pas à 1000 calories près, une pointe de mayonnaise Maille, fat secret de ma copine Emilie dont le mari aurait été désigné « Rey del guacamole ». Je n’ai pas osé argumenter, je me suis executé.

Et pour les guaca-geek addicts qui ne connaissent pas encore cette vidéo du génie PES,  un petit tutoriel pour vous aider step by step dans la guacattitude.

Merci Mamie, vieille bique

« Merci » et « Mamie » sont deux mots qui vont très bien ensemble. Parce que « Mamie » est généralement cette personne qui te fait de bons gâteaux/choucroute/pot-au-feu ou te donne un petit chèque quand tu passes la voir à l’aube de ton anniversaire. Alors, même si elle pique un peu, tu lui dis « Merci Mamie ».

Sauf que cette Mamie là, est moins Mamie Nova que Tatie Danielle. Elle traite de catin ou encore de salope sa petite fille (elle n’a qu’à pas porter une mini jupe léopard avec une fourrure aussi cette p***) et son petit fils de batard (en même temps, elle a sûrement raison là dessus, ils le sont tous un petit peu).

Et qu’est ce qu’on lui répond? Et bien encore « Merci Mamie », juste parce qu’on est poli, et parce qu’elle s’est quand même fait chier pour nous le dire en joli crochet, alors un peu de respect.

Merci Mamie, un projet crochetement incorrect dirigé par Keffer